La réforme du lycée ...

Le manque de transparence du ministre de l'éducation nationale nous oblige à rester prudent sur les éléments ci dessous et sur la réalité de cette réforme. Néanmoins, ces éléments sont mis à votre disposition et soumis à votre réflexion !


********************************************************************



Une nouvelle seconde dès 2009

Une nouvelle classe de seconde devrait voir le jour dès la rentrée 2009 (la nouvelle première en 2010 et la terminale en 2011).Cette réforme prévoit notamment 30 heures de cours hebdomadaires dont 21 heures. d’enseignements généraux auxquels s’ajoutent des modules d’exploration et approfondissement ainsi que des modules de soutien.


Un tronc commun serait bâti pour tous les élèves, dans lequel on trouverait ces enseignements généraux : français, mathématiques, histoire-géographie, sciences expérimentales, deux langues vivantes et éducation physique.


Les enseignements complémentaires seront divisés en deux types de modules :

- Les modules « d’exploration et approfondissement" - options de 2 fois 3 heures à choisir entre quatre dominantes : humanités, sciences, sciences de la société et technologies

- Les modules d’accompagnement « personnalisé » : 3 heures de soutien scolaire, conseils d’orientation, travail interdisciplinaire.... L’année sera divisée en deux semestres, afin notamment de pouvoir permettre aux lycéens de changer de modules au milieu de l’année. La semaine séparant ces deux semestres sera consacrée au bilan d’orientation pour les élèves. La physique-chimie et les sciences naturelles ne sont plus mentionnées mais regroupées dans un module « sciences expérimentales). Il n’est plus fait référence à l’éducation civique.


Après la seconde…

Le rythme devrait aussi passer à vingt-sept heures de cours par semaine, de la seconde à la terminale, contre vingt-huit à trente-cinq heures hebdomadaires auparavant. Les enseignements de première et de terminale seront également divisés en trois : 45% pour le tronc commun, 45% pour les modules exploratoires, et 10% pour les modules d’accompagnement.


L’histoire-géographie et les mathématiques disparaitraient du tronc commun après la seconde. La philosophie en revanche, qui pourra débuter en option dès la première, reste dans le tronc commun.


Les filières supprimées :

Les filières scientifique (S), économique et sociale (ES), et littéraire (L) seront supprimées, et remplacées par quatre "dominantes" :

Humanité et arts, Sciences, Sciences de la société, Technologie.


Le principe des modules permettra d’en changer plus librement en cours d’année ; le redoublement n’est plus mentionné..


Le calendrier :
- Rentrée 2009 : nouvelle Seconde
- Rentrée 2010 : nouvelle première
- Rentrée 2011 : nouvelle terminale
- Juin 2012 : première session du nouveau Baccalauréat.


Les enfants actuellement scolarisés au collège en classe de 3ème seront les premiers à expérimenter ce dispositif !


Les risques encourus :

- Un appauvrissement de la formation du fait de la disparition de certaines disciplines du groupe des matières obligatoires . SVT et Physique-Chimie, mais aussi Histoire-Géographie et SES deviendraient de simples options.


- L’obligation de faire des choix parmi les matières optionnelles du fait de la réduction des heures d’enseignement :Aujourd’hui entre 28 et 32 par semaine. Elles passeraient à 27 heures maximum.


- Un choix finalement réduit : en fait d’un enseignement à la carte, les élèves ne pourront choisir que les matières proposées par leur établissement. Et elles n’y seront jamais toutes ! C’est très simple : les établissements les plus riches proposeront le plus de choix !


- Une sélection de fait pour entrer dans un établissement du supérieur : on répondra aux élèves des établissements les moins bien lotis « nous ne pouvons pas vous prendre, il manque telle ou telle matière à votre formation ».


- Disparition du groupe classe : les modules que l’élève choisira ne dureront qu’un semestre. Il ne sera donc pas non plus dans tous les modules avec les mêmes camarades. Cela veut dire aussi qu’il changera de groupes au second semestre. Cela signifie aussi que les professeurs ne pourront pas le suivre sur toute l’année pour l’aider dans ses difficultés.


- Moins de professeurs et des classes plus chargées : La suppression conjuguée des séries et de la notion de groupe classe, permet de réunir pour l’enseignement des modules (en particulier des modules obligatoires), des élèves se destinant à des parcours très différents. Cela permet ainsi la généralisation des classes de 30 ou 35 élèves et permet ainsi la suppression massive programmée des postes d’enseignants (une suppression de 13 500 postes est prévue cette année).


Les points obscurs :

- L’existence de passerelles permettant la réorientation d’un élève suite à une difficulté ou à changement de projet d’orientation,


- La poursuite du parcours en cas de non obtention de plusieurs modules,


- L’intégration dans le dispositif des élèves des années antérieures ayant suivi un parcours traditionnel,


- Le devenir de la filière technologique : les modules « technologiques » n’apparaissant que dans les modules optionnels,


- Le devenir du diplôme du baccalauréat.



Source : FCPE 95